EPS Roger Prévot  |  Le projet stratégique, médical et architectural

Le projet stratégique, médical et architectural

VERS UN GROUPE HOSPITALIER SUR UN SITE UNIQUE DANS LE NORD DES HAUTS DE SEINE

Le Centre d’accueil et de soins hospitaliers (CASH) de Nanterre et l’Etablissement public de santé (EPS) Roger Prévot ont approuvé le projet de constitution d’un groupe hospitalier rassemblant sur un même site, à Nanterre, les deux établissements, à horizon 2023.

Ce projet, notamment dans ses dimensions architecturales et médicales, est unique en Ile-de-France. Il apporte une réponse à trois priorités de santé publique :

  • rapprocher les lieux d’hospitalisation des patients aujourd’hui accueillis à Moisselles (Val d’Oise), au plus près de leur lieu de vie dans le Nord des Hauts-de-Seine, dans des lieux d’accueil modernes et adaptés à leurs besoins;
  • améliorer leur accès aux soins somatiques, grâce à l’adossement aux services de court séjour du CASH de Nanterre-Hôpital Max Fourestier;
  • consolider l’ensemble des activités de médecine, d’obstétrique, de soins critiques, de santé publique et de gériatrie portées par le CASH de Nanterre- Hôpital Max Fourestier.

Construire un projet commun au service des usagers

Membres du  Groupement hospitalier de territoire Sud Val d’Oise - Nord Hauts de Seine, le CASH de Nanterre et l’EPS Roger Prévot se sont engagés dans un projet de création d’un groupe hospitalier pour offrir aux usagers du nord des Hauts-de-Seine des soins performants, de qualité, dans des conditions d’accueil entièrement modernisés.

Soutenu par l’Agence régionale de santé Ile-de-France, le projet prévoit la reconstruction, sur le site du CASH à Nanterre, de l’Hôpital Roger Prévot et des secteurs de psychiatrie qui lui sont rattachés.

Mieux répondre aux besoins de la population

Les établissements se sont engagés dans l’élaboration d’un projet médical et d’un projet de soins restructurant l’offre de soins de psychiatrie dans le nord des Hauts-de-Seine, consolidant les activités de médecine, d’obstétrique, de gériatrie, de psychiatrie et de santé publique du CASH et répondant à la nécessité de développer les synergies entre les professionnels du sanitaire, du médico-social et du social pour mieux répondre aux besoins de la population.

Renforcer l’offre de soins de proximité et d’expertise à l’horizon 2023

  • Services de court et moyen séjour : urgences, maternité, soins critiques, cardiologie, diabétologie, médecine interne, infectiologie, gériatrie aigue, gastroentérologie et endoscopie, soins de suite et réadaptation
  • Soins en psychiatrie au sein d’un nouveau bâtiment accueillant les unités d’hospitalisation complète de sept secteurs de psychiatrie des Hauts-de-Seine
  • Offre de santé publique : centre de lutte anti-tuberculeuse, permanence d’accès aux soins de santé, centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, centre de prévention et de diagnostic des pathologies chroniques, centre de soin d'accompagnement et de prévention en addictologie, et unité sanitaire de la Maison d’Arrêt de Nanterre
  • Pôle de médecine sociale pour l’accueil, l’orientation et la prise en charge sanitaire, sociale et médico-sociale des personnes sans abri
  • Activités médico-sociales en gériatrie
  • Campus regroupant les instituts de formation et la Fondation pour la recherche sur la précarité et l’exclusion sociale du CASH

UN PROJET ARCHITECTURAL UNIQUE ET AMBITIEUX

Sur le territoire du nord des Hauts-de-Seine, caractérisé par une population en évolution mais marquée par de nombreuses inégalités et par un déficit de praticiens libéraux, la création du groupe hospitalier vient consolider les activités sanitaires, sociales et médico-sociales existantes, dans des conditions d’accueil, d’ouverture et de proximité renforcées. Au service du projet stratégique du futur groupe hospitalier, le projet architectural prévoit :

  • De renforcer son attractivité et de conforter son ancrage sur le territoire, en prenant appui sur une approche globale de la santé portée par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre de la démarche expérimentale « Hôpital et Territoire, promoteurs de santé » ;
  • De reconfigurer le site sur le plan architectural afin de relocaliser l’ensemble des activités des deux établissements dans des bâtiments neufs ou entièrement rénovés et de définir un schéma d’implantation organisant de manière efficiente, cohérente chacun des pôles d’activités portés par le CASH et l’EPS Roger Prévot dans un ensemble densifié et assurant une qualité d’accueil et d’exercice pour l’ensemble des patients et des professionnels ;
  • De développer les synergies entre les activités cliniques déjà présentes et la psychiatrie, les activités médico-sociales et sociales dans un cadre propice à l’innovation et à l’expérimentation ;
  • D’ouvrir davantage le site du CASH sur la ville et de renforcer son accessibilité grâce à la création de nouvelles voies de circulation, d’une nouvelle entrée à l’ouest notamment pour les urgences, le hall d’accueil du public et les consultations, en parallèle du développement des transports en commun à proximité.